Marcopolis, comprendre la mobilité

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 8 décembre 2014

Hommes, femmes, déménagement !

Les études vont toutes dans le même sens : quand un couple déménage pour des raisons professionnelles, c'est dans la majorité des cas parce que le mari change de poste. Malgré l'affaiblissement des inégalités hommes-femmes la tendance ne change pas... mais les raisons ne sont pas seulement financières.

Lire l'article sur Atlantico.fr

vendredi 23 mai 2014

Pourquoi déménage-t-on ?

La moitié des Français qui déménagent cherchent à améliorer leur cadre de vie, selon une étude du site Le-Partenaire.fr.

Dans 58% des cas, un déménagement est lié à un changement dans l'environnement familial. La recherche d'un nouveau job est le deuxième facteur explicatif (22%).

Près de 2/3 des Français préfèrent ne pas changer de ville.

Etude réalisée auprès de 300 internautes en avril 2014.

mercredi 19 mars 2014

69% des actifs veulent changer de région

Selon une étude OpinionWay menée pour RTL, Les Echos et 20 Minutes, trois actifs sur quatre souhaiteraient changer de vie.

Ils sont notamment 69% à vouloir changer de région et 66% à viser un nouveau métier. Si un tiers des sondés dit vouloir effectuer cette démarche dans les trois ans, ils sont 94% à estimer cette démarche difficile.

Source : http://www.rtl.fr/actualites/info/article/les-trois-quarts-des-actifs-veulent-changer-de-vie-7770565545

mardi 11 mars 2014

16% des Français déménageront en 2014

11% des ménages français ont déménagé en 2013 et ils seront 16% en 2014 selon l'ifop et les déménageurs bretons. Dans 46% des cas, pour des raisons personnelles et dans 36% des cas pour des raisons professionnelles.

Ce sont surtout les ménages âgés de moins de 35 ans (59%) qui ont changé d'adresse.

11% des déménagements ont fait suite à un divorce ou à un mariage.

Au cours de ces dix dernières années, plus de la moitié (53%) des foyers français ont déménagé.

Source : baromètre IFOP-les déménageurs bretons réalisé en Décembre 2013 auprès de 2.030 individus âgés de 18 ans et plus.

vendredi 28 février 2014

initiative pour déménager quand on a un logement social

Quitter la région parisienne pour s’installer en province, beaucoup de franciliens y songent. Mais hésitent à franchir le pas, notamment parce qu’ils bénéficient d’un logement social : vont-ils pouvoir alors retrouver un bien identique ou leur faudra-t-il passer par de longues démarches administratives fastidieuses ? Le bailleur Polylogis innove et lance l’opération "Changer de vie" : le bailleur a proposé à ses locataires de 58 ans et plus vivant (7.000 foyers concernés) dans les 34.000 logements d’Ile-de-France de LogiRep, filiale de Polylogis, de déménager en province en étant logé dans l’un des 200 logements sociaux disponibles de ses filiales en province.

Lire la suite

vendredi 21 février 2014

Les Etats-Unis plus aussi mobiles

Extrait d'un article paru dans le New York Times :

"Les Américains sont de moins en moins mobiles. En 1950, chaque année, 20% des Américains déménageaient. Aujourd’hui, on est à 12% environ. Dans les années 50 et 60, les gens vivaient dans la même maison pendant cinq ans en moyenne ; à présent, les gens vivent dans la même maison pendant 8,6 ans en moyenne. En termes de mobilité géographique, nous sommes désormais à des plus bas historiques, au même niveau que les habitants du Danemark ou de la Finlande".

La perte de confiance en soi est le principal facteur que l'auteur de l'article évoque pour expliquer cette baisse de la mobilité. Il faut de la confiance pour déménager : avoir confiance en l'avenir et en ses capacités d'adaptation si l'on change de vie. Si les Américains qui ont fait des études supérieures ont cette confiance et sont encore nombreux à déménager, les personnes moins éduquées ne sont pas dans la même dynamique.

Source : David Brooks dans le New York Times

jeudi 6 février 2014

Fin de l'aide au déménagement, bienvenue à l'aide à la mobilité

L’aide au déménagement a été supprimée par Pôle Emploi en 2014 et remplacée par une aide à la mobilité, qui ne prend plus en charge les frais de déménagement. Sont concernés uniquement les frais de déplacement, d’hébergement et de repas dans le cas d’une reprise d’emploi ou d’un entretien d’embauche à une distance supérieure de 60 km de votre domicile. Pour tout savoir.

jeudi 30 janvier 2014

Mobilité et logement ne font pas bon ménage

Une fois encore, un "expert" met en exergue la difficulté de trouver un logement comme un frein à la mobilité. Extrait de l'interview de Philippe Villemus pour Atlantico.

Quand on habite dans une région réellement sinistrée, avec une activité à plat, quel est le moyen le plus crédible, au niveau individuel, de se sortir du chômage ?

Philippe Villemus : Le déménagement est, à court terme, la meilleur des solutions, la plus efficace, selon moi. Ou alors il faudrait espérer une vraie politique de décentralisation répartissant mieux les activités, mais cela ne se fera qu'à très long terme.

Mais même si la mobilité géographique s'accroît en France et est donc une bonne solution individuelle, elle reste malheureusement faible, et cela à cause du prix de l'immobilier. On pointe souvent du doigt des emplois non pourvus dans certaines régions alors que des chômeurs habitent dans d'autres, mais il est très difficile de dire à un Languedocien par exemple de venir s'installer à Paris. Ce n'est pas seulement pour des raisons culturelles : quand vous habitez une région en difficulté et que vous voulez partir dans une région de forte activité, soit vous êtes propriétaire, vendrez votre maison pas cher et ne trouverez pas de logement à acheter, soit vous êtes locataire et le prix que vous allez devoir payer pour vous loger va fortement, si encore vous trouvez quelque chose. C'est un problème auquel l'Allemagne, à la population déclinante et qui connaît donc stagnation de l'immobilier, ne se trouve pas confronté.

Lire tout l'article.

vendredi 3 janvier 2014

Les fonctionnaires plus mobiles que le privé ?

Contrairement à ce que l'on croit, les titulaires d'un poste dans la fonction publique sont parfois plus mobiles que les salariés du privé. En 2010, 4,5% de agents de la fonction publique d'Etat ont par exemple déménagé. C'est davantage que dans le privé, où les ménages ne sont que 2% à 3% à avoir connu un changement de département. En revanche, les chiffres sont largement inférieurs si l'on s'intéresse à la fonction publique territoriale (0,5% des agents ont connu une mobilité géographique) ou hospitalière (1,1%).

Plusieurs freins expliquent ce manque de mobilité dans ces deux dernières fonctions publiques. Des obstacles d'ordre personnel comme le travail du conjoint et les conditions de scolarité des enfants, auxquels tout le monde est confronté. Mais aussi des obstacles administratifs spécifiques aux fonctionnaires. Si dans le cas de la fonction publique d'Etat, le système est centralisé, les fonctions publiques hospitalière et territoriale sont déconcentrées ou décentralisées. En d'autres termes, le recrutement s'effectue à un échelon local, avec entretien préalable, etc. Difficile dans ces conditions d'être au courant des opportunités et de changer de région.

Source : slate.fr

mardi 10 décembre 2013

Comment relocaliser sa famille ?

Un article très bien écrit qui met l'accent sur les freins à la mobilité. Extraits choisis - Sources : mooviBlog:

  • Si la mobilité professionnelle géographique apparait comme une des réponses stratégiques à la situation de l’emploi à l’échelle nationale et des territoires, à la situation individuelle de maintien ou de retour à l’emploi … elle semble fortement liée aux compétences de pilotage stratégique des entreprises, plutôt mises à mal dans cette période de crise financière et économique mondiale et plus généralement dans un contexte de changements permanents.
  • Dans le cadre d’un recrutement, comment un salarié peut-il envisager de relocaliser toute sa famille lorsqu’il(elle) dépend d’une période d’essai de 2 à 12 mois et lorsque les incertitudes sur l’emploi restent structurellement fortes ?
  • Les études précisent qu’il faut 2 à 3 années pour amortir les effets financiers d’une relocalisation familiale et sur le plan de l’équilibre personnel rien n’est dit mais probablement autant.

Voir l'ensemble de l'article

lundi 9 décembre 2013

Mobilité au sein des CCI

L’accord sur la mobilité du personnel des CCI en cours de bouclage prévoit d’introduire un nouveau motif de licenciement pour refus d’une mobilité géographique dans le statut du personnel consulaire. Ce nouveau motif de licenciement sera par ailleurs synonyme d’une indemnité de départ, d’un mois de salaire par année d’ancienneté, plafonnée à 10 mois de salaire.

mercredi 4 décembre 2013

La mobilité : pas pour tout le monde.

Un article de Marianne qui distingue les catégories de population ayant le plus d'aptitude à la mobilité.

Au contraire, le Français moyen chassé des centres-villes et des proches banlieues par la hausse de l’immobilier n’a guère les moyens de voyager, ni de déménager par mutation professionnelle, car le petit pavillon qu’il a fait construire, et qu’il termine de bricoler le dimanche, lui tient lieu de fil à la patte. Mais il est contraint à des déplacements continuels pour se rendre à son travail, aller au spectacle ou déposer ses enfants à l’école. Toujours par monts et par vaux, sa mobilité est départementale, incessante et subie.

Lire la suite : la mobilité est un facteur clivant

mercredi 20 novembre 2013

Les 18-30 ans ont soif de mobilité

Les jeunes Français ont la bougeotte. D'après une enquête Ifop-Rumeur publique Prospective sur la mobilité des jeunes de 18 à 30 ans, 83% se disent prêts, pour des raisons professionnelles, à changer de métier. A l'inverse, seuls 30% d'entre eux pensent effectuer toute leur carrière au sein de la même entreprise.

Ils sont aussi 79% à vouloir changer de région et 61% se disent prêts à déménager à l'étranger. "Surtout quand ils ont suivi des études supérieures et exercent des professions libérales", commente Jérôme Gras, directeur chez Page Personnel, entreprise spécialisée dans le recrutement et l'intérim. "Les stages à l'étranger et les difficultés à trouver un emploi favorisent la mobilité à l'international", explique-t-il.

mardi 8 octobre 2013

Les Français veulent toujours déménager

À l'occasion de la 34ème édition des Rencontres Notariales, l'institut CSA a réalisé un sondage auprès des Français, sur le thème « se (re)lancer dans la vie ».

Si la proportion de Français souhaitant de réels changements dans leur vie n’est pas citée, il s’avère que le cadre de vie, le logement donc, et les projets d'achat, de location, de déménagement ou de réaliser des travaux, représentent les principaux leviers sources de changement pour les Français souhaitant se relancer dans la vie.

Ainsi, l’étude révèle que le premier projet envisagé par les Français interrogés est de faire d’importants travaux dans leur logement (34%), mais un quart d’entre eux (26%) pensent également à acheter un logement ou changer d’emploi. Plus d’un Français sur cinq a également l’idée de changer de métier (24%), partir vivre à l’étranger (22%) ou déménager en France (22%).

Source : Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat - "Se (re)lancer dans la vie"

lundi 22 juillet 2013

La mobilité chez PSA

La direction de Peugeot a lancé une grande négociation sur la flexibilité du travail dans ses usines. Des premières discussions autour de la mobilité géographique ont été lancées. En particulier, Peugeot cherche à organiser la mobilité Pour l'instant, les syndicats ne sont pas du tout favorables à la proposition de mobilité entre les sites de Sochaux, Belchamp, Hérimoncourt, Bessoncourt, Mulhouse et Vesoul.

Ils la perçoivent comme une mobilité forcée et demandent aux salariés de la refuser, la mobilité devant rester un choix volontaire. A suivre.

jeudi 9 mai 2013

Sécurisation de l'emploi et mobilité : dernière news.

Les jeunes de moins de 30 ans et les salariés en mobilité professionnelle feront partie des salariés prioritaires pour bénéficier du 1% logement, aux termes d'une mesure votée par l'Assemblée nationale.

jeudi 2 mai 2013

Etre propriétaire n'incite pas à déménager

Une étude réalisée par le Crédit Foncier confirme que le statut de propriétaire n'incite pas à la mobilité. Seules 27 % des propriétaires de leur logement ont l’intention de déménager dans les prochains mois ou années.

Des disparités existent en fonction du profil des propriétaires :

  • Le % est plus faible chez les couples avec plus de deux enfants (22%), chez les ouvriers (21%), chez les personnes qui vivent dans des villes de moins de 5 000 habitants (24%).
  • Les % sont plus importants chez les célibataires sans enfants (31%), les cadres (34%), 32 % pour ceux qui vivent dans des villes de plus de 50 000 habitants.

Dans son étude, le Crédit Foncier note néanmoins que plus de la moitié des propriétaires seraient prêts à déménager dans le cas d'une opportunité professionnelle (57%).

lundi 8 avril 2013

Flexi-mobilité : la nouvelle loi est au parlement.

Les discussions sur le projet de loi concernant la flexibilité du travail ont démarré depuis une semaine. La mobilité interne fait l'objet de nombreux débats. Trois précisions ont été apportées par les députés sur les conditions d'application de la loi :

  • l'obligation de mobilité ne s'appliquera que lorsque l'entreprise décide de mesures «sans réduction d'effectifs», et pas seulement «sans projet de licenciement», comme l'avait spécifié le gouvernement.
  • la négociation autour de la mobilité interne ne sera pas une obligation mais une possibilité.
  • elle devra s'effectuer dans le respect de la vie personnelle et familiale du salarié concerné.

A suivre....

samedi 30 mars 2013

Les parisiens rêvent de partir travailler ailleurs

8 cadres parisiens sur 10 souhaitent de changer de région selon une étude réalisée par Cadremploi. 38% envisagent de le faire en 2013. 27% d'entre eux pour retrouver un plus grand équilibre entre vie privée et vie professionnelle, 18% pour l'attractivité des régions ou parce que les prix de l'immobilier sont plus accessibles.

70% des cadres seraient prêts à changer d'activité. Le Sud-Ouest arrive en tête des régions les plus attractives (27%).

Etude réalisée en mars 2013 par questionnaire auprès de 1 134 cadres parisiens inscrits sur Cadremploi.

samedi 16 mars 2013

Flexi-mobilité : et si on aidait les salariés mobiles ?

A quelques semaines du vote du projet de Loi sur la sécurisation/flexibilité de l'emploi, l'Observatoire du Stress et des Mobilités Forcées vient d'alerter le gouvernement sur les risques psycho-sociaux liés à la mobilité géographique des salariés.

"Notre expérience du fonctionnement réel des entreprises nous a conduit à identifier dans le texte quatre risques majeurs pour la santé des travailleurs les plus fragiles et les plus précaires". Leur première critique (article 10) porte sur "l'absence de limites à la mobilité géographique des salariés". Le texte, qui sera examiné à l'Assemblée à partir du 2 avril, ne "fixe plus de borne à la mobilité, ne protège plus les travailleurs les plus précaires contre des mobilités qu'ils n'ont pas les moyens de suivre", a déploré Pierre Morville (CFE-CGC), l'un des fondateurs de l'Observatoire.

Une nouvelle polémique qui milite une fois encore pour la mise en place de programmes d'aide à la mobilité pour tous ceux qui accepteront de déménager pour ne pas perdre leur emploi.

- page 1 de 9