Cinquième volet du rapport "Living Mobile Across Europe".
Est-ce que la mobilité professionnelle et géographique entrave la construction de la relation de couple ? Est-ce que les personnes mobiles ont plus ou moins d'enfants que les autres ? Est-que dans un couple, la mobilité est synonyme d'une modification du rôle de au sein de la cellule familiale ?

Mobilité professionnelle et vie de couples.

  • 66% des personnes vivant seules mettent dans la liste des inconvénients à la mobilité, le fait qu'il est difficile de "construire une relation". Les hommes comme les moins de 30 ans ou les plus de 50 ans sont plus nombreux que les femmes à faire ce constat. Ceux qui se plaignent le plus sont les pendulaires ( ceux qui effectuent tous les jours de longues distances pour aller travailler) alors que ceux qui déménagent régulièrement ou qui sont amenés à s'éloigner régulièrement de leur domicile sont beaucoup moins sceptiques : seuls 30% d'entre eux expriment une opinion négative sur leur capacité à construire une relation durable.
  • Les femmes sont en revanche confrontées à beaucoup plus de difficultés. Alors que les hommes semblent surmonter les difficultés assez facilement (la proportion des hommes seuls et mobiles décroit fortement avec l'âge), les femmes éprouvent plus de problèmes et restent seules beaucoup plus longtemps en particulier quand elles déménagent régulièrement.

Mobilité professionnelle et naissance des enfants.

  • La mobilité influence souvent le nombre d'enfants dans un couple : une proportion significative de familles mobiles ont repoussé la naissance du deuxième et troisième enfant pour des raisons liées à leur mobilité. Près de 20% des personnes mobiles font le constat qu'un de leurs enfants est né plus tard qu'initialement envisagé à cause d'une possible mobilité géographique et professionnelle.
  • En ce qui concerne les couples sans enfant, 38% d'entre eux considèrent qu'ils n'ont pas eu d'enfants à cause de la mobilité de leur conjoint (le % n'est que de 18% si le conjoint n'est pas mobile).

Mobilité professionnelle et rôle du père.

  • Dans les couples où c'est la femme qui est mobile, le partage des tâches ménagères semble plus égalitaire que dans les couples sans mobilité. Le père joue aussi un rôle plus important dans l'éducation des enfants.
  • Dans les couples où c'est l'homme qui est mobile, les choses sont moins évidentes. La répartition des rôles de chacun ne semblent pas être différentes que dans les couples sans mobilité.

Voir le quatrième volet du rapport sur les différences culturelles de la mobilité en Europe.