L’accord sur la mobilité du personnel des CCI en cours de bouclage prévoit d’introduire un nouveau motif de licenciement pour refus d’une mobilité géographique dans le statut du personnel consulaire. Ce nouveau motif de licenciement sera par ailleurs synonyme d’une indemnité de départ, d’un mois de salaire par année d’ancienneté, plafonnée à 10 mois de salaire.