Marcopolis, comprendre la mobilité

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 25 mars 2012

Baisse des créations d'emploi en provenance d'entreprises étrangères.

Avec moins de trente milles postes créés, la France perd son avance en matière de nombre de créations d'emplois liés à des entreprises étrangères. Une baisse que l'Agence française pour les investissements internationaux explique par "la multiplication des projets de petite taille, la part croissante de projets dans le domaine du logiciel (le secteur n°1 choisi par les étrangers), relativement moins intense en créations d'emplois, et par la prudence des investisseurs dans un contexte difficile."

Mais tout n'est pas noir... Selon une étude réalisée par l'AFII, la France serait jugée attractive par 66% des patrons étrangers. Ils seraient pour 82% d'entre eux convaincus de l'intérêt de s'être installé en France après avoir fait ce choix.

Etude AFII sur l'attractivité de la France pour les entreprises étrangères

lundi 28 juin 2010

Baisse de la mobilite professionnelle des decideurs.

Le baromètre Nomination 2010 révèle que la mobilité des décideurs en entreprise connaît un net ralentissement du fait de la crise économique : ils ne sont plus que 21,3% à avoir connu une mobilité, soit une baisse du taux de mobilité de 12%.

Ce recul de la mobilité touche particulièrement :

  • les « décideuses » (– 13 %) ;
  • Les entreprises de moins de 500 salariés (- 15%)
  • Les moins de 55 ans et notamment les 35/39 ans (-22%)
  • Les secteurs du conseil (-35%) et des finances (-20%)
  • Les Directions des systèmes d’informations (- 23%), Opérationnelles (-22%) et Commerciales (-20%)

A noter que les décideurs des Directions commerciales et marketing sont ceux qui ont été les plus mobiles.

Télécharger l'Etude sur la mobilité des décideurs.