Contrairement à ce que l'on croit, les titulaires d'un poste dans la fonction publique sont parfois plus mobiles que les salariés du privé. En 2010, 4,5% de agents de la fonction publique d'Etat ont par exemple déménagé. C'est davantage que dans le privé, où les ménages ne sont que 2% à 3% à avoir connu un changement de département. En revanche, les chiffres sont largement inférieurs si l'on s'intéresse à la fonction publique territoriale (0,5% des agents ont connu une mobilité géographique) ou hospitalière (1,1%).

Plusieurs freins expliquent ce manque de mobilité dans ces deux dernières fonctions publiques. Des obstacles d'ordre personnel comme le travail du conjoint et les conditions de scolarité des enfants, auxquels tout le monde est confronté. Mais aussi des obstacles administratifs spécifiques aux fonctionnaires. Si dans le cas de la fonction publique d'Etat, le système est centralisé, les fonctions publiques hospitalière et territoriale sont déconcentrées ou décentralisées. En d'autres termes, le recrutement s'effectue à un échelon local, avec entretien préalable, etc. Difficile dans ces conditions d'être au courant des opportunités et de changer de région.

Source : slate.fr