Marcopolis, comprendre la mobilité

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Mobilité géographique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 mars 2014

69% des actifs veulent changer de région

Selon une étude OpinionWay menée pour RTL, Les Echos et 20 Minutes, trois actifs sur quatre souhaiteraient changer de vie.

Ils sont notamment 69% à vouloir changer de région et 66% à viser un nouveau métier. Si un tiers des sondés dit vouloir effectuer cette démarche dans les trois ans, ils sont 94% à estimer cette démarche difficile.

Source : http://www.rtl.fr/actualites/info/article/les-trois-quarts-des-actifs-veulent-changer-de-vie-7770565545

jeudi 16 février 2012

Nouveau nouveau mobili-pass

Un an après avoir été modifié, le mobili-pass va connaître de nouvelles transformations. Le décret d’application n'est pas encore bouclé mais ça ne saurait tarder... "d'après ce qu'on dit", le nouveau mobili-pass ne sera plus accordé à l'ensemble des salariés. Les hauts salaires ne pourront plus en bénéficier. A suivre.

dimanche 30 octobre 2011

Emploi : la Province plus attractive que l'Ile de France ?

Selon l'organisme INSEE, alors que chaque année 26 000 cadres s'installent en Ile-de-France, 24 000 prennent le chemin de la Province.

Pour Fabien Stut, directeur régional Ile-de-France de Hays, « la mobilité est aujourd'hui un acquis culturel. Pour les jeunes, il est évident qu'on doit changer de postes, d'entreprises, voire de région ou de pays pour évoluer. »

Source de l'article : Les cadres franciliens prêts au départ

dimanche 24 avril 2011

Comment innover dans l'accompagnement de la mobilité ?

Dans beaucoup de grands groupes organisés en réseau (les banques par exemple), la mobilité constitue presque toujours un passage obligé pour gravir les échelons. Mais, que proposent les entreprises pour favoriser et faciliter la mobilité de leurs collaborateurs ?

Prime de mobilité, prise en charge du déménagement, recherche du nouveau logement (financé par l'aide Mobili-Pass) et parfois accompagnement du conjoint dans sa recherche d’emploi… le collaborateur qui a accepté une mutation peut bénéficier d'avantages ou de services tant sur le plan personnel que familial. Ces aides sont souvent réservées aux populations "cadres et assimilés" et leur contenu n'est pas toujours adapté aux nouvelles aspirations des salariés.

A la recherche d'idées innovantes sur internet, j'ai été très vite déçu, google ne proposant pas grand chose à se mettre sous la dent. En revanche, il semblerait que cela cogite pas mal du côté des professionnels de la relocation : certains d'entre eux (les plus "gros") ont ouverts de vastes chantiers afin de réinventer leur métier. Si vous avez des idées et que vous n'ayez pas peur d'en faire profiter les autres... vous pouvez associer un commentaire à ce post.

Pour inaugurer la boîte à idées, voici une première proposition de Magalli Olivier, directrice du développement du secteur banque au cabinet de conseil en RH BPI :

Favoriser le télé-travail les premiers mois suivants le changement de région. "A un cadre qui est muté de Marseille à Paris, dont le conjoint n’est pas mobile, l’entreprise pourrait proposer de travailler deux jours par semaine depuis son domicile en télétravail."

A vos claviers.

mercredi 16 juin 2010

L’envie de mobilité géographique est plus élevée qu’on ne le suppose souvent... même chez les non-cadres.

Selon une étude TNSSofres (1), 31% des salariés souhaitant une mobilité professionnelle sont ouverts à un changement de région l’accompagnant.

Principaux résultats de l'étude :

  • La mobilité professionnelle s'est accompagnée d'une mobilité géographique dans 15% des cas lorsque le salarié changeait d'entreprise, et dans 10% des cas lorsque le salarié restait au sein de la même entreprise.
  • Quand un salarié a été amené à déménager, c’est dans 63% des cas pour changer de région, 16% dans un autre département au sein de la même région.
  • Cette mobilité géographique et professionnelle concerne plutôt les 40-49 ans et les diplômés de l'enseignement supérieure.
  • Quand on demande aux interviewés quelles sont les principales raisons qui les ont amené à changer de poste, 11% d'entre eux indiquent que "la possibilité de vivre dans une autre région, de bénéficier d'un environnement plus attractif" a été significatif.
  • Si on leur demande ensuite de préciser s'ils ont avec le recul, été satisfaits de ce changement, la réponse est positive pour 93% des personnes ayant changé de région (c'est le plus haut score d'agrément).

Envie de mobilité géographique - TNSSofres (1) Etude réalisée auprès d'un échantillon représentatif de la population française des salariés du privé âgés de 30 à 60 ans

lundi 31 mai 2010

Principaux enseignements de l'étude sur la mobilité professionnelle TNS Sofres.

  • 46% des salariés du privé âgés de plus de 30 ans ont connu au moins une mobilité professionnelle au cours des 5 dernières années.
  • 44% d'entre elles ont été initiées par les salariés. Les mobilités initiées par les entreprises se répartissent quant à elles également entre les mobilités proposées et acceptées par les salariés et les mobilités contraintes (28%).
  • Principale motivation : Une meilleure rémunération d’abord suivie par l’intérêt du nouveau poste et de meilleures conditions de travail.
  • 61% des salariés souhaitent vivre une mobilité professionnelle dans les deux prochaines années et 88% sont satisfaits de leur dernière mobilité.

Etude TNS Sofres sur la mobilité professsionnelle.