La direction de Peugeot a lancé une grande négociation sur la flexibilité du travail dans ses usines. Des premières discussions autour de la mobilité géographique ont été lancées. En particulier, Peugeot cherche à organiser la mobilité Pour l'instant, les syndicats ne sont pas du tout favorables à la proposition de mobilité entre les sites de Sochaux, Belchamp, Hérimoncourt, Bessoncourt, Mulhouse et Vesoul.

Ils la perçoivent comme une mobilité forcée et demandent aux salariés de la refuser, la mobilité devant rester un choix volontaire. A suivre.